Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 12:02

151--Copier-.jpg

Repost 0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 20:12

 

MTIL-615-Funiculaire.jpg

 

Collection  Jean-Luc Dron
http://jeanluc.dron.free.fr

 

Repost 0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 15:27

ND-Phot_Gare_du_funiculaire_1_35.jpg

 

Collection  Jean-Luc Dron
http://jeanluc.dron.free.fr

 

 

Repost 0
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 18:23
telecabinemontee.jpg
Repost 0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 16:46

Quelques touristes en vacances font grise mine : depuis le début de l'année, les deux cabines existantes du funiculaire fonctionnent en pointillés. Deux raisons à cela, un éboulement de falaise qui a nécessité l'intervention de géologues pour sonder la falaise et s'assurer qu'il n'y avait pas d'autres risques et les travaux d'implantation de deux cabines supplémentaires qui permettront à partir de la mi-juin d'offrir un équipement plus accessible et de réduire les temps d'attente.

Le 2 janvier, un petit éboulement de falaise se produisait à côté des tunnels du funiculaire. La craie faisait tomber un poteau de maintien du grillage qui lui-même heurtait une cabine. Il était logiquement décidé de stopper le funiculaire le temps de procéder aux contrôles nécessaires. Des géologues étaient invités à venir constater les dégâts et à se prononcer sur la nécessité d'effectuer une purge. Ils ont simplement dû faire tomber un autre morceau mais il a été décidé que désormais, un contrôle de la falaise serait effectué tous les ans pour éviter tout problème de ce genre. Des filets de protection de style paravalanches seront également installés.

Aujourd'hui, si les deux cabines existantes ne fonctionnent que périodiquement, c'est en raison du chantier de réalisation de la deuxième tranche de ce funiculaire qui portera à quatre le nombre de cabines. Les deux cabines supplémentaires ont été fabriquées dans les ateliers de Maspero Italie près de Milan et réceptionnées par Laurent Jacques et Yannick technicien chargé de la maintenance qui ont effectué le déplacement en Italie. Au Tréport, les équipes de Maspéro France et de ses sous-traitants ont commencé à l'automne les travaux d'aménagements. D'ici quelques jours, seront coulés les bétons des tampons amortisseurs avant que ne soient posés les rails à partir du milieu de semaine prochaine. L'opération devrait durer trois semaines. Ensuite débuteront les travaux d'extension des gares haute et basse. Puis seront amenées les cabines et pourront débuter les premiers tests. L'objectif de la municipalité et du constructeur est de mettre en service les deux cabines supplémentaires vers le 15 juin et gageons que pour ne pas revivre les atermoiements de la première tranche tout sera mis en oeuvre pour que ce délai soit respecté.

En attendant, Tréportais et visiteurs devront le plus souvent faire contre mauvaise fortune bon coeur pour escalader ou descendre les 365 marches de l'escalier de la falaise. En effet, pour des raisons de sécurité, les deux cabines de la première tranche ne pourront fonctionner lorsque des ouvriers travailleront sur la deuxième tranche. 'Nous allons nous arranger pour que le funiculaire puisse fonctionner les week ends mais il est certain qu'en semaine, ce sera plus difficile” reconnaît Laurent Jacques, adjoint au maire chargé des travaux qui compte sur la compréhension de chacun. Dans quelques mois ce sont quatre cabines qui seront à la disposition des utilisateurs ce qui garantira un fonctionnement optimum et des délais d'attente sensiblement réduits même en période de pointe.

 

Article rédigé par :

jean pierre vaneck
http://www.linformateur.com/

Repost 0
9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 12:25

Spécialisée dans les travaux d'accès difficile, la société Ouest Acro basée en Mayenne (53) est intervenue sur une falaise de 60 mètres de hauteur au Tréport. Ce chantier s'est déroulé en trois étapes : la première consistant à protéger le site où se déroulaient les travaux de réhabilitation du funiculaire de la ville et les deux suivantes, à sécuriser les zones de stationnement et les habitations situées en contrebas. Pour mener à bien ce chantier, une équipe de cinq cordistes s'est attelée à la purge de la falaise, à la fixation des rochers et à la pose de filets de protection et d'écrans pare-blocs.

Travailler suspendu à une corde à 60 mètres de hauteur nécessite un minimum de compétences et d'équipements. Les ouvriers d’Ouest Acro sont formés à ce métier (lire encadré) et utilisent du matériel renforcé : double système de cordage et d'ancrage. Mais leur sécurité ainsi que celle des autres intervenants et des habitants dépend aussi de l'analyse des risques effectuée au préalable.

 

Evaluer les risques

Sur ce chantier, il a fallu tenir compte de la configuration des lieux et de la nature de la roche. Pour déterminer les interventions à effectuer, la société s'est appuyée sur une analyse géologique réalisée par un cabinet d'études. « La falaise du Tréport est constituée de craie altérée, précise Grégoire de Warren, chargé d'affaires chez Ouest Acro, le simple frottement des cordes sur lesquelles descendaient nos équipes lors des purges risquait de provoquer des chutes de pierre. » Ouest Acro s'étant engagé à intervenir sans évacuer la zone d'habitation en contrebas, des protections provisoires ont donc été installées afin de canaliser les éclats de roche lors des purges.

Pour fixer les blocs de pierre, les ouvriers ont utilisé une machine de forage de 450 kg suspendue à la falaise au moyen de câbles. « Le site étant exigu, nous avons dû utiliser des câbles de téléphérique pour hisser la machine de forage et les équipements de protection », explique Grégoire de Warren. A certains endroits, le boulonnage des masses instables s'est effectué sur une profondeur de onze mètres pour atteindre la partie saine de la roche.

 

Le chantier en bref

Nature du chantier : confortement de falaise.

Date : début 2005 à début 2008 en trois tranches, la dernière ayant eu lieu de novembre 2007 à février 2008.

Maître d'ouvrage et maître d'œuvre : ville du Tréport.

Intervenant : Ouest Acro.

Coût du chantier : 438 000 € HT

Nombre de personnes : 5 à 7.

Heures de travail : 3 000.

Sécurité : analyse des risques et compétences métier

Comme toutes les entreprises spécialisées dans les travaux en hauteur, Ouest Acro se doit de respecter une réglementation stricte en matière de sécurité. Evaluation des risques, équipements de sécurité, compétences des équipes, travail de prévention font partie des éléments clés de ce type d'activité. « Dans le cas du chantier du Tréport, nous avons fait appel à un cabinet d'études pour établir une cartographie précise des risques », souligne Luc Boisnard, le p-dg d’Ouest Acro. Comme l'exige le décret du 1er septembre 2004, les ouvriers intervenant en hauteur sont formés aux techniques de sauvetage. Et en matière de compétences métier, les cordistes d’Ouest Acro détiennent tous au minimum le Certificat d'aptitude aux travaux sur corde (CATSC) ou le premier niveau du Certificat de qualification professionnelle (CQP) d'ouvrier cordiste. Par ailleurs, l'entreprise organise tous les ans pour ses collaborateurs une journée de sensibilisation à la prévention des risques.

Repost 0
4 février 2009 3 04 /02 /février /2009 09:29
vue--funiculaire.jpg
Repost 0
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 10:34

funigarebasse.jpg

Repost 0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 17:55
funi.jpg
Repost 0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 12:22
cabinesfuni.jpg
Repost 0

Sur Ce Site ?

Archives