Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2012 1 05 /11 /novembre /2012 16:47

87--Copier-.jpg

 

 

En 1946, je crois, a été projeté au Kursaal du Tréport, en avant-première, le film "La bataille du rail" relatant l'héroïsme des cheminots dans leur lutte contre l'occupant nazi.J'ai parfaitement souvenir avoir été présent, mes parents ayant été invités. Ce film m'a frappé et j'en ai gardé en souvenir tout particulièrement 2 passages : le déraillement spectaculaire du train transportant du matériel allemand (et des hommes); le passage qui montre un char allemand dans un bois, poursuivant les cheminots résistants. L'un des chars (c'est seulement évoqué) passe sur le corps d'un cheminot. Ces deux images du film m'ont particulièrement marqué. Au Kursaal, il y a eu un entracte (sans doute un changement de bobine). Là, j'ai dû m'endormir un instant. Mon frère aîné, Michel, présent également, m'a affirmé que mes parents ont été sollicités pour faire une quête (destinée à ? les frais ... les prisonniers qui rentraient ? .....). Mon frère m'a dit que ce fut en quelque sorte un honneur pour eux. On soulignait ainsi leur comportement durant la guerre. Il est vrai que, par exemple, le portrait du Maréchal n'a jamais été accroché dans la maison et que l'occupant n'a jamais rencontré un accueil enthousiaste, c'est le moins que l'on puisse dire. Par contre, je n'ai pas assez de détails sur ce que mon père a fait exactement. A-t-il participé au Réseau Résistance fer ? Ce fut une très grande émotion pour lui de voir "La Bataille du rail" au Kursaal. Il me disait avoir vécu l'un des épisodes. Il s'agit d'une reconstruction à partir de faits réels. J'ai aussi très bien gardé en mémoire le fait suivant (qui a dû se dérouler fin '' ou au tout début 45, au moment de la contre-attaque allemande dans les ardennes belges et heureusement stoppée). On sonne à la porte. Un jeune homme se présente. C'était le fils du directeur de l'usine à gaz. Un collaborationniste notoire. Il déclare à ma mère (j'étais à ses côtés): "Vous allez voir vous. Quand le maréchal va revenir votre compte sera bon" (Bien entendu, je rapporte ces menaces de façon approximative. Mais le sens exact y est). Ce fut la panique. Mon père se serait éloigné quelques jours (souvenir de mon frère). Des contacts auraient été pris avec un pêcheur tréportais en vue de ... passer en Angleterre. Par contre, cette dernière question, mon frère n'en a pas le souvenir. Une famille de pêcheurs se souvient-elle ? Comme j'aimerais en savoir plus ...Les armées nazies ayant été stoppées et repoussées, la question d'un départ ne s'est plus posée.

Bonne année 2013 à toutes et tous.

 

 

Bernard Charon - Jumièges

Partager cet article
Repost0

commentaires

CHARON Bernard 30/12/2012 23:27

En 1946, je crois, a été projeté au Kursaal du Tréport, en avant-première, le film "La bataille du rail" relatant l'héroïsme des cheminots dans leur lutte contre l'occupant nazi.J'ai parfaitement
souvenir avoir été présent, mes parents ayant été invités. Ce film m'a frappé et j'en ai gardé en souvenir tout particulièrement 2 passages : le déraillement spectaculaire du train transportant du
matériel allemand (et des hommes); le passage qui montre un char allemand dans un bois, poursuivant les cheminots résistants. L'un des chars (c'est seulement évoqué) passe sur le corps d'un
cheminot. Ces deux images du film m'ont particulièrement marqué. Au Kursaal, il y a eu un entracte (sans doute un changement de bobine). Là, j'ai dû m'endormir un instant. Mon frère aîné, Michel,
présent également, m'a affirmé que mes parents ont été sollicités pour faire une quête (destinée à ? les frais ... les prisonniers qui rentraient ? .....). Mon frère m'a dit que ce fut en quelque
sorte un honneur pour eux. On soulignait ainsi leur comportement durant la guerre. Il est vrai que, par exemple, le portrait du Maréchal n'a jamais été accroché dans la maison et que l'occupant n'a
jamais rencontré un accueil enthousiaste, c'est le moins que l'on puisse dire. Par contre, je n'ai pas assez de détails sur ce que mon père a fait exactement. A-t-il participé au Réseau Résistance
fer ? Ce fut une très grande émotion pour lui de voir "La Bataille du rail" au Kursaal. Il me disait avoir vécu l'un des épisodes. Il s'agit d'une reconstruction à partir de faits réels. J'ai aussi
très bien gardé en mémoire le fait suivant (qui a dû se dérouler fin '' ou au tout début 45, au moment de la contre-attaque allemande dans les ardennes belges et heureusement stoppée). On sonne à
la porte. Un jeune homme se présente. C'était le fils du directeur de l'usine à gaz. Un collaborationniste notoire. Il déclare à ma mère (j'étais à ses côtés): "Vous allez voir vous. Quand le
maréchal va revenir votre compte sera bon" (Bien entendu, je rapporte ces menaces de façon approximative. Mais le sens exact y est). Ce fut la panique. Mon père se serait éloigné quelques jours
(souvenir de mon frère). Des contacts auraient été pris avec un pêcheur tréportais en vue de ... passer en Angleterre. Par contre, cette dernière question, mon frère n'en a pas le souvenir. Une
famille de pêcheurs se souvient-elle ? Comme j'aimerais en savoir plus ...Les armées nazies ayant été stoppées et repoussées, la question d'un départ ne s'est plus posée.
Bonne année 2013 à toutes et tous. Bernard Charon - Jumièges -

Sur Ce Site ?

Archives